Making off : Dessinez votre Patateman

0 – Mise en bouche
Si vous êtes un lecteur assidu de diverses BD de toutes sortes, vous vous êtes probablement demandé, tout comme moi, comment le dessinateur s’y prenait pour créer par de simples traits des personnages vivants, avec un caractère, une histoire, un univers… Et vous auriez aimé regarder par-dessus son épaule…
Et, quand ce tour de passe-passe est merveilleusement maîtrisé, comme Les Aventures de Nemo in Slumberland de Winsor Mc Cay par exemple, on passe des heures à regarder sans se lasser, ce qui n’est physiquement parlant que des lignes et de la couleur sur du papier !
Le tour de prestidigitation consiste donc à ‘’rendre vivants’’ des traits sur du papier.

Quand à votre patatoïde malicieux préféré, il obéit, comme tout personnage bipédique, à quelques règles incontournables :

– Les proportions
– Des postures dynamiques
– Expressions du visage

Le petit Patateman a un physique minimaliste de patate réjouie : une grosse tête sans bouche, en guise de mains des sortes de moufles sans doigts et des ripatons sans orteils. Et bien que doté par la nature d’un corps minimaliste, le but du jeu va être de le rendre typé.

Maintenant, munissez-vous de vos armes de combat : une feuille de papier, une règle, un crayon HB ou un critérium (au choix), et une gomme. Et nous allons revoir ensemble les quelques règles applicables à tout personnage, même minimaliste. C’est parti !

1 – Les proportions
Pour dessiner les êtres humains, les Grecs avaient établi des canons de proportions – la tête servant d’unité de mesure – et les Egyptiens antiques itou ; et Patateman a lui aussi son idéal proportionnel** :

Proportions idéales d'une Patate

La grosse caboche de Patateman sert d’unité de mesure principale, une base de 2 donc : le sommet de la tête dépasse légèrement en fait, avec la racine plantée dessus. Quand au corps, c’est une boule relativement sphérique et des pattes ramassées.
La hauteur des pattes arrive à un tiers environ de la hauteur du corps sous la tête ; l’ensemble est un multiple de 3. Pour dessiner votre premier Patateman, tracez trois lignes (une hauteur de 6 ou 9 cm, ou plus, à votre convenance).
** Généralement, je dessine à l’œil mes premiers croquis de divers personnages ; établir ensuite un canon de proportions est bien utile pour des dimensions précises dans un dessin, la perspective ou le placement par rapport à la taille d’autres personnages.

2 – Postures dynamiques

2a) Le déhanché
Chez l’être humain, le déhanché conditionne la quasi-totalité des postures debout : l’axe des épaules est incliné inversement à l’axe d’inclinaison du bassin (sinon, on se casserait la gueule).
Exceptions : pose ‘’garde à vous’’, ou debout statique, comme dans la vignette du canon de Plyclète.
Bref, c’est le même principe pour Patateman :

Déhanché

Vu la morphologie particulière de votre Héros patatifère, la grosse trogne de Patateman s’incline d’un côté, et l’ensemble corps / pattes se penche dans l’autre sens (notez que comme pour les humains, une patte est plus repliée que l’autre, c’est sur celle-ci que le poids du corps s’appuie).
Les axes de la tête et du corps, ainsi que le degré d’inclinaison ont été surlignés en rouge.
Pour vous simplifier la tâche, utilisez la grille de proportions.

2b) Au trot !

En marche

Maintenant, vous allez faire marcher votre Patateman, puis courir (ce qui lui arrive souvent, d’ailleurs). Vous remarquerez que le balancement des bras est à l’inverse de celui des pattes (patte droite en avant = bras droit en arrière), et sa grosse bouille est inclinée vers le haut, car Patateman est fier de lui et rigolard.

Tomate dépressive

Comparez avec Tomateman qui lui, est la morosité incarnée (il traîne la patte, la tête penchée en avant comme s’il portait le poids des malheurs du monde sur ses épaules, cela dit, c’est un fidèle et patient camarade de Patateman).

La dynamique

 Un petit détail : lors d’une pose «marche» par exemple, pour que le personnage ait une allure plus dynamique, il faut que la jambe «côté spectateur» soit au premier plan. C’est une astuce que m’avait expliqué le dessinateur Pierre Tasso, quand j’étais en stage, il y a… longtemps.
Comparez les deux exemples ci-dessus : bien qu’il marche à la même vitesse, Patateman a l’air plus rapide sur le dessin de droite.

2c) Et que ça saute !

Course

Patateman qui cavale… Globalement, c’est comme la marche, mais on exagère tout : le balancement pattes / bras est accentué, tout son corps s’incline vers l’avant, et la racine sur sa tête est plaquée en arrière par le vent.

2d) A VOUS ! Exercice :
Bon, ceux et celles d’entre vous qui n’ont pas l’habitude de dessiner, et qui se retrouvent tout seuls devant le désert de blancheur de leur feuille de papier vont me demander : « Bon, concrètement, je fais quoi avec mon crayon (ou critérium), moi ? »
Pas de panique, pour dessiner votre Patateman, on va voir cela étape par étape. Ci-dessous :

Etape 1

– Tracez d’abord 4 lignes parallèles pour vos repères de proportions. Puis (surligné en rouge sur l’exemple), les axes verticaux de Patateman.
– Ensuite, sans appuyer fort, l’ébauche du personnage : une boule à peu près sphérique pour le corps de votre Patateman, puis la forme patatifère de sa grosse tête.
– Bras et pattes : tracez les lignes (axes) correspondants, puis ébauchez les moufles et les pieds. Voilà, bien qu’il soit encore en mode «bonhomme bâtons», la posture y est !

Etape 2

– Précisez à présent les bras et les pattes…
– … ainsi que le corps et la tête. Ça prend forme.

Etape 3

– Finalisez les contours de votre Patateman, apportez les dernières corrections.
Vous avez une Patate qui vous salue gaiement !

Etape 4

– Les finitions : les ombres, qui donneront du volume. Pour placer lesdites ombres, le principe de base est le suivant : si la lumière vient de la gauche, les ombres du modèle seront à droite (dans le sens opposé, donc).
Voilà, vous avez dessiné votre premier Patateman, et moi, j’ai fini mes allers-retours bureau-scanner !

3 – Expressions du visage
Comment rendre expressif un personnage quand celui-ci n’a ni bouche, ni sourcils ? Car ce qui, globalement, créée l’expression d’un personnage, c’est :
– L’inclinaison des sourcils pour l’intensité ou l’impassibilité du regard
– Le dessin de la bouche (la palette d’expressions est énorme, du « O » de l’étonnement au « U » jovial de la joie…)
– La gestuelle du corps, la démarche fière de Patateman n’a rien à voir avec la dégaine blasée de Tomateman…
– Les mains : ouvertes, fermées, « crochues », planquées derrière le dos, jointes, tremblantes…
C’est bien sûr une large généralité.

Or, Patateman n’a ni sourcils, ni bouche.
En terme de personnage non-humanisé, Georges Lucas a réalisé un prodige avec son robot R2D2 : celui-ci n’a même pas de visage, c’est une boîte de conserve montée sur roulettes en guise de corps, et un plot demi-sphériques plein de loupiottes pour la tête. Et puis, histoire de compliquer les choses, il ne parle que par onomatopées (Bliiic ! Bzuut ! Vrrr !). Bref, le défi potentiellement impossible à tenir…
Et pourtant, par ses dandinements et l’intonation de ses onomatopées, Georges Lucas a réussi la gageure d’en faire un merveilleux personnage comique : un caractère espiègle, aventureux voire téméraire, attachant, fidèle en amitié, farceur et enthousiaste, et il balance littéralement des éclairs électriques quand on le met en rogne !

Pour en revenir à Patateman, et sans prétendre rivaliser avec Georges, c’est d’abord par le regard que notre Patateman va exprimer ses états d’âme :
Et pour compenser l’absence de sourcils, de bouche et de doigts, la gestuelle du corps renforce l’expression du patatoïde.
Et bien sûr, le comportement illustre également la personnalité d’un personnage (langage, attitudes, actions…).

Facétieux

  Patateman est facétieux, malicieux. Il incline la tête sur le côté avec un petit clin d’œil. Et avec des mains dans le dos, il prend la pose du mouflet qui veut nous faire croire qu’il n’a rien à se reprocher, alors qu’il a fait exploser votre maison avec sa boîte de «Chimie amusante».

Pas content, là !

Même s’il est bonne pâte, il ne faut pas le gonfler. Quand Patateman est en rogne, voire furieux, ses sourcils se plissent méchamment – voyez l’expression de son regard – et tout son corps se ramasse, comme un prédateur s’apprêtant à bondir.
Je ne donne pas cher du Doryphore qui traînerait sur sa route. Regardez ses poings serrés.

Dans la cuisine, personne ne vous entend hurler...

 Bien que Patateman soit audacieux, certaines situations peuvent lui liquéfier la pulpe : tout son corps exprime la reculade, anticipant la fuite vers des contrées plus vertes. Ses yeux sont exorbités et ses sourcils deviennent visibles tant ils sont remontés vers le haut. Même sa racine tremble de peur.
Quand Patateman est terrifié, c’est que la situation est vraiment pourrie.

Triste comme un jour sans purée.

A l’instar des humains, les patates aussi peuvent être tristes. Quand Patateman a un coup de blues, tout dégouline : son corps s’avachit sur lui-même, ses «paupières» s’inclinent vers le bas, c’est la chute totale. Tout va mal.

Tout va bien !

 Et quand Patateman est content, insouciant, sa gestuelle est ouverte, voire bondissante. Notez que ses yeux ont une inclinaison en «U», plissés vers le haut, comme un sourire (les yeux en U, astuce que m’a expliqué un autre dessinateur de BD, lors de mon stage il y a… un bout de temps).

————————————————-

En conclusion : marrez-vous bien en dessinant votre Patateman ; n’ayez crainte de le malmener, il est immortel !

Prochains articles : Dessinez votre Tomateman, puis votre Patategirl !

 Ça vous a mis en appétit ? Alors laissez un commentaire, ça ne vous prendra qu’un instant !

Publicités

Publié le 6 janvier 2012, dans MAKING OFF, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Super ! C’est vrai que sur l’image de droite, Patateman a l’air de courir plus vite, c’est dingue !!!!
    Sache que je voue un véritable culte à R2D2 ! J’adore ce robot, il a vraiment l’air vivant !!! Je rêve de l’avoir avec moi (oui bon, je rêve justement ^^)
    J’essaierai de dessiner un patateman, faudra que je m’aménage une plage de temps.

  2. Bien, on est deux dans le fan club de R2D2 ! Dans un prochain article, j’expliquerai comment dessiner Tomateman, il sera plus facile à réaliser !

  3. Super comme tuto. Ça m’inspire pour des sculptures de caricatures en bois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :